Le Directeur général du groupe Sonatel, Sékou Dramé et la partie béninoise ont procédé à la signature officielle de la convention de gestion déléguée de la Société béninoise d’infrastructures numériques (Sbin). C’était le vendredi 21 mai 2021, à Cotonou, sous la co-présidence de la ministre du Numérique et de la digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou et son collègue de l’Economie et des finances, Romuald Wadagni.

A travers ce mécanisme de gestion déléguée, l’Etat béninois veut se faire accompagner par un partenaire stratégique ayant une expérience et des compétences avérées dans la gestion des réseaux de communications électroniques fixes et mobiles pour améliorer la qualité des services de la Société béninoise d’infrastructures numériques (Sbin). L’objectif est de faire de la Sbin un opérateur de services fixes et mobiles majeur au Bénin et ultérieurement dans la sous-région. A l’occasion de la formalisation des actes de partenariat entre le groupe Sonatel et la partie béninoise, Romuald Wadagni, ministre de l’Economie et des finances, a rappelé les raisons qui ont amené le gouvernement béninois à faire le choix de la mise en gestion déléguée de la Sbin. A l’en croire, le choix de s’adosser à un groupe international maîtrisant à la fois les réalités culturelles et les usages de la sous-région, mais bénéficiant également de l’accès aux technologies de dernières générations dans le secteur. « Notre volonté est simple : Faire de la Sbin le catalyseur de l’écosystème numérique du Bénin. Nous voulons, d’une part, redynamiser le secteur du numérique en y apportant de la valeur à l’ensemble des acteurs et aux populations, mais faire également de la place de Cotonou où des innovations technologiques et en matière du numérique partent pour l’Afrique. Le gouvernement s’est engagé depuis 5 ans à révéler le Bénin au monde entier », a expliqué le ministre de l’Economie et des finances. Il avance que le numérique présente une opportunité exceptionnelle de révéler le Bénin à la face du monde. « Nous espérons que d’ici à deux ou trois ans, il y aura de grandes manifestations dans le secteur du numérique au Bénin. Le challenge semble lourd. Mais vous avez le soutien de l’ensemble du gouvernement. Vous avez la force de frappe d’un Etat avec vous et vous avez, plus que tout, une feuille de route et le soutien financier ne manquera pas » a-t-il conclu.

 

Odi I. Aïtchédji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here