Signature des accords de financement du Programme « Aqua-Vie »:La Banque mondiale acte l’octroi des 220 millions de dollars Us

0
490




Le ministre de l’Economie et des finances, Romuald Wadagni et la Représentante résidente de la Banque mondiale au Bénin, Katrina Sharkey, ont signé le jeudi 14 juin 2018, les accords de financement du Programme pour l’accès universel à l’eau potable en milieu rural dénommé « Aqua-vie ». Cette cérémonie qui a eu pour cadre la salle de conférence du Ministère vient acter l’octroi des 220 millions de dollars Us approuvé le 15 mai par l’institution bancaire mondiale.

220 millions de dollars Us. C’est le coût global du financement du Programme pour l’accès universel à l’eau potable en milieu rural « Aqua-vie », financé au Bénin par le groupe Banque mondiale. C’est d’ailleurs ce qui fait de ce Programme, la plus grande opération d’investissement de l’institution bancaire mondiale au Bénin. Grâce à ce financement, le gouvernement fait un pas de plus vers la concrétisation de son ambition de donner de l’eau potable à tous les Béninois. Le rêve du président Patrice Talon prend ainsi un peu plus corps. Sa vision en matière d’eau potable pour tous se concrétise de jour en jour. Dans son intervention à la cérémonie de signature des accords, la représentante résidente de la Banque mondiale au Bénin n’a pu s’empêcher d’apprécier positivement la vision du gouvernement et de son chef. Selon Katrina Sharkey, « Aqua-vie » se trouve pleinement en phase avec la vision du gouvernement du Bénin et son Programme d’actions en l’appuyant directement sur le chemin de l’atteinte de l’accès universel et durable de la population rurale aux services d’eau potable. « Ce Programme permettra à près de 1,7 millions additionnels de Béninois vivant en zone rurale d’avoir un accès aux services d’eau potable », a-t-elle déclaré. Selon ses propos, cela passera par la construction et la réhabilitation de plus de 600 Adductions d’eaux villageoises (Aev), de 34 000 branchements particuliers et 3 300 bornes-fontaines. « Outre cet effort volontariste, l’ensemble des Communes concernées par le Programme bénéficiera de la mise en place des services professionnalisés de gestion pour l’eau potable », a-t-elle ajouté.



Un programme innovant

A l’en croire, de son caractère innovant, le Programme « Aqua-vie » utilise pour la première fois au Bénin, l’instrument PforR (Programme pour les résultats) qui d’une part, associe directement les décaissements de la Banque mondiale à l’atteinte des résultats en termes d’augmentation de l’accès et de la gestion durable des services d’eau potable. D’autre part, il renforce les systèmes techniques, fiduciaires, environnementaux et sociaux du pays. « C’est aussi la première fois en Afrique sub-saharienne que cet instrument est approuvé pour un Projet du secteur de l’eau », a-t-elle insisté. Quant au ministre des Finances, Romuald Wadagni, il a rappelé que lors de sa première rencontre avec le groupe de la Banque mondiale, le chef de l’Etat, Patrice Talon, a signifié qu’il a un Programme plus ambitieux que les Odd, c’est-à-dire l’accès à l’eau potable à tous les Béninois avant 2021.



« D’ici 12 mois, la population pourra sentir que quelque chose de majeur de réalisera », a-t-il laissé entendre. Il n’a pas manqué d’inviter toutes les parties impliquées au Bénin à rester mobilisées pour la phase de réalisation du Programme. Le financement du programme « Aqua-vie » est la preuve que la Banque mondiale est prête à accompagner la vision du président de la République, Patrice Talon. Il est à noter que la signature et l’échange des documents se sont passés en présence du directeur de l’Agence nationale d’approvisionnement en eau potable, Sylvain Migan. Le démarrage des travaux est prévu pour les tout prochains jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE