Monaco, la ville principauté de la France a accueilli lundi 12 juillet 2021, le sommet de l’Association des ombudsmans et médiateurs de la Francophonie (Aomf). Cette rencontre internationale a connu la participation du médiateur de la République du Bénin, Pascal Essou, et d’une trentaine de membres venus de l’Afrique, de l’Amérique et de l’Europe.Les participants au sommet de l’Association des ombudsmans et médiateurs de la Francophonie (Aomf) se sont résolument engagés à travailler sur les mécanismes éventuels de mise en œuvre de la protection des droits des générations futures, ceci dans le respect strict des droits individuels défendus par la médiation classique. Le thème retenu pour cette édition 2021 de la conférence de l’Aomf s’articule autour des droits générationnels futurs, et s’intitule comme suit : « Protéger les droits des générations futures : quel rôle pour les ombudsmans ? ». Sous la présidence du  Prince Albert II de la ville de Monaco, cette rencontre a connu une série d’allocutions dont le décor a été planté par Anne Eastwood, Haut commissaire de Monaco à la protection des droits, des libertés et à la médiation. Pour la circonstance, en tant que hôte de l’événement, elle a rappelé à l’attention de tous les participants, l’importance pour les ombudsmans et médiateurs francophones de réfléchir sur leurs prestigieuses implications à la défense des droits des générations futures. Aussi, a-t-elle indiqué clairement que le droit de l’environnement qui prend en compte la bioéthique et la protection de l’écosystème est une matière avérée à laquelle les ombudsmans doivent s’atteler désormais dans leurs missions de promotion et de protection des droits humains. Le médiateur de la République, Pascal Essou, présent à cette conférence, a accordé une attention particulière aux travaux, surtout dans un contexte où la protection du devenir des citoyens devient de plus en plus préoccupante.


Martial Agoli-Agbo (Corresp. Ouémé-Plateau)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here