Du 23 au 26 novembre 2021,  les cadres et députés de l’Assemblée nationale sont conviés à un séminaire de formation v sur les stratégies et instruments mondiaux de lutte contre l’extrémisme et le terrorisme violent. Cet atelier organisé par l’Institut Parlementaire du Bénin (Ipab) et financé par le Pnud à travers le Projet transfrontalier Bénin-Ghana-Togo  vise à présenter aux parlementaires, le plan d’action mondial de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent, les stratégies mondiales de lutte contre le terrorisme, exposer l’état des lieux de la mise en œuvre du plan d’action de l’Onu pour la prévention et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent au Bénin et enfin identifier par les parlementaires des actions susceptibles de lutter contre le terrorisme et l’extrémisme religieux. A l’ouverture des travaux,  le président de l’Assemblée nationale, Louis  Vlavonou, a souligné que le combat contre le terrorisme et l’extrémisme violent est une lutte de longue haleine: « .Face à ce sombre tableau et devant la recrudescence des attentats terroristes, l’occasion me semble propice de nous rappeler que le combat contre ce fléau est une lutte de longue haleine. L’ampleur du défi exige de nous une révision de nos instruments de réflexion et d’action. Et pour ce faire, nous devons nous informer du cadre juridique et institutionnel mondial de lutte contre le terrorisme et de prévention de l’extrémisme violent. Il serait d’une grande utilité que nous sachions l’état des lieux des actions préventives du terrorisme et de l’extrémisme violent dans notre pays et dans le monde. Il nous faut également nous interroger, nous parlementaires, sur l’efficacité des réponses face au phénomène afin de formuler des recommandations en direction du gouvernement sur les initiatives régionales en cours et qui visent la mutualisation des moyens »,  a déclaré Louis Vlavonou. Pour le représentant résident du Pnud, Aouale Mohamed Abchir, l’ampleur que prend le phénomène du terrorisme est tellement préoccupante que l’institution qu’il représente ne saurait ne pas appuyer un tel séminaire qui vise à réfléchir sur les voies et moyens à prendre pour le combattre. Deux communications ont meublé les travaux de cette journée d’hier. Entre autrescelle présentée par le Docteur Cyriaque Dossa, Président de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme sur le thème : « Cadre juridique et institutionnel mondial de lutte contre le terrorisme ».  Ce séminaire qui va durer 4 jours sera clôturé le vendredi 26 novembre 2021.

Martial Agboli-Agbo (Br Ouémé-Plateau)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here