Ifangni, Adjarra, Avrankou, Dangbo, Sakété et Porto-Novo ont accueilli le président Patrice Talon le weekend dernier. Au centre de son message le développement du Bénin et le point sur les cinq de son mandat.  Microcrédits, Maria-Gléta, électricité, siège de l’Assemblée nationale, rien n’a laissé le chef de l’Etat indifférent.

La ville capitale commence à refléter l’image d’une ville capitale. Plusieurs infrastructures jamais réalisées l’ont été sous le Nouveau départ. Pour témoigner leur reconnaissance à l’initiateur de cette transformation, les populations de Porto-Novo étaient très nombreuses à sortir pour accueillir le président de la République. L’ambiance était plus que particulière. L’axe Akpro-Missérété-carrefour-Catchi était plein de posters témoignant la reconnaissance à celui qui a pensé au développement de Porto-Novo après plus de 60 ans d’indépendance. Même les militants du Parti du renouveau démocratique (Prd) de maître Adrien Houngbédji se sont mobilisés derrière l’édile de Porto-Novo pour dire merci au président Talon à la maison des jeunes de Djègan-Kpèvi. Ce fut l’occasion pour l’édile de la ville capitale de rendre au nom de ses administrés un hommage mérité au père de la Nation. Pour Charlemagne Yankoty, il a fallu l’arrivée de Talon au pouvoir pour que la capitale du Bénin devienne une ville moderne. En effet, au cours de ces quatre dernières années, le président Talon a révélé Porto-Novo à travers la réalisation d’importantes infrastructures routières telles que le bitumage et le pavage de près de 37 km linéaire, la construction de la rocade sur 7 km, l’assainissement des voies secondaires sur plus de 20 km, la construction de la traversée de Porto-Novo-Missérété, l’éclairage des voies publiques à travers le Projet d’amélioration des services énergétiques (Pase), le lancement de la construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale, la réhabilitation du stade Charles de Gaulle et du palais royal de Xogbonou, etc. « Chaque jour, nous sommes de plus en plus fiers de la capitale de notre pays », a reconnu le maire. Aussi, Charlemagne a-t-il formulé de nouvelles doléances. Il s’agit de la réhabilitation de la route Igolo-Porto-Novo, la construction de l’autoroute Sèmè-Porto-Novo avec un 3ème pont et l’installation de toutes les institutions de la République à Porto-Novo. Séduit par l’accueil des « Aïnonvis », Patrice Talon n’a pas caché sa joie. « Depuis mon retour de Dangbo pour rentrer dans Porto-Novo, malgré la chaleur, j’ai eu la chair de poule », a témoigné l’hôte du jour de la ville aux trois noms. Engagé à œuvrer pour le développement du Bénin, Patrice Talon a déclaré n’avoir aucun génie encore moins un talent. « La seule chose que j’ai, est que j’ai été révolté », a-t-il confié. Pour le chef de l’Etat, « le Béninois pris individuellement à l’extérieur est très brillant et travailleur ». Ce qui fait que partout dans le monde, les gens envient le Bénin. Par contre, « le Béninois qui est à l’extérieur jette de l’opprobre sur son pays. Quel paradoxe ! », a-t-il déploré. Cependant, il a lancé un message d’espoir : « En tout cas, nous sommes venus de très loin pour faire révéler le Bénin en l’espace de quatre ans et personne ne pourra faire reculer cet élan. C’est cet élan de grandeur nature, qui a fait révéler également la ville capitale », a fait savoir le chantre du Nouveau départ. Selon Patrice Talon, « les vastes chantiers déjà réalisés pour Porto-Novo, ne sont que la première pierre ». C’est dire donc que Porto-Novo, « d’ici un, deux, trois ou cinq ans, sera entièrement sous les feux de rampe avec une modernisation splendide », a rassuré le numéro 1 des Béninois sous des ovations populaires.

 

Martial Agoli-Agbo (Corresp. Ouémé-Plateau)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here