Home ACTUALITE Nouvelles Brèves Suite de l’affaire « 39 hectares » à Abomey-Calavi L’ancien Premier adjoint au...

Suite de l’affaire « 39 hectares » à Abomey-Calavi L’ancien Premier adjoint au maire Bada et 2 autres personnes mis sous mandat de dépôt

0
1543

L’affaire ‘’39 hectares de parcelles’’ dans la Commune d’Abomey-Calavi continue de faire des vagues. Présentés au procureur du tribunal d’Abomey-Calavi hier jeudi 10 décembre 2020, Victor Adimi, ex-Premier adjoint au maire, Daniel Lantokpodé et le douanier Bernard Zamènou ont été placés sous mandat de dépôt.

Victor Adimi, ex-Premier adjoint au maire Georges Bada, Daniel Lantokpodé et le douanier Bernard Zamènou ne sont plus libres de leurs mouvements. Ils ont été déposés hier jeudi 10 décembre 2020, à la prison civile d’Abomey-Calavi. Cela, après avoir été écoutés par le procureur du tribunal d’Abomey-Calavi dans l’affaire « 39 hectares ». Quant à Sébastien Dohou, il a bénéficié d’un Soit fait retour (Sfr) pour la poursuite des enquêtes complémentaires. Tout comme Thomas Tapé, Emmanuel Koï, Noël Toffon et les chefs d’arrondissement de Godomey Léon Kpobly, de Kpanroun Étienne Kposssou et de Zinvié Christophe Ayissi, ils sont poursuivis pour les faits d’abus de fonction et d’associations de malfaiteurs. Faut-il le rappeler, une collectivité avait réclamé à la première mandature du conseil communal d’Abomey-Calavi, trente-neuf hectares de parcelles comme sa propriété dans la coopérative de la Zone des palmeraies (Zopa). Mais l’ancienne équipe de la mairie présidée par Liamidi Houénou de Dravo n’avait pas cédé à sa pression pour son dédommagement. Au cours de la deuxième mandature du conseil communal d’Abomey-Calavi, le maire Patrice Hounsou-Guèdè a saisi d’une plainte un juge d’instruction qui, par la suite, a rendu une ordonnance interdisant ce dédommagement en attendant d’y voir clair. Mais contre toute attente, la troisième mandature du conseil communal présidée par Georges Bada a autorisé le morcellement des réserves administratives pour dédommager ladite collectivité dans la Zopa. Un acte jugé grave par les autorités judiciaires.

 

Odi I. Aïtchédji

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here