Le président de la République, Patrice Talon s’est adressé aux Béninois, le samedi 31 juillet 2021, à l’occasion de la 61ème édition de la fête nationale du Bénin. Occasion pour le Chef de l’Etat de mettre l’accent sur trois (03) leviers de développement, notamment l’impulsion de la femme pour en faire une composante entière de la société, contributrice au développement.

Le gouvernement entend engager une dynamique plus porteuse de promotion et de protection de la femme, à travers notamment l’éradication des discriminations dont elle fait l’objet, de même que les diverses formes de violences qui compromettent son développement. Le Chef de l’Etat Patrice Talon l’a réaffirmé dans son message à la Nation dans le cadre de la célébration de l’indépendance du Bénin. Selon lui, cela traduit la volonté de protéger et de promouvoir la femme béninoise, mais aussi de favoriser son émancipation. A travers cette annonce, le chef de l’Etat voudrait faire de la femme une composante entière de la société, contributrice au développement. Ainsi, l’on se rend compte aisément qu’il va toujours plus loin et a le souci de concrétiser ce qui est bon pour le peuple, mais que les régimes successifs  ne sont pas encore arrivés à faire. Cette volonté affichée visant à donner de la dignité et la place qu’il faut à la femme n’est nullement une façon d’être dans l’air du temps. Elle procède d’un diagnostic pertinent et juste et se fonde sur la nécessité d’aller à un vrai développement : « A cet égard, mon Gouvernement a montré sa détermination à lutter contre toutes les formes de discriminations et de violences faites aux femmes et aux filles. C’est le sens de la mise en place de l’Institut national de la Femme. Il traduit notre volonté de protéger et de promouvoir la femme béninoise, mais aussi de favoriser son émancipation. Ce faisant, j’en suis convaincu, nous aurons créé les conditions du développement équilibré de notre pays. Un chantier sur lequel les femmes apporteront toute leur contribution. Elles seront ainsi réhabilitées en tant que composante indispensable de la société. C’est pourquoi j’en appelle à un sursaut collectif afin que chacun adhère à cet idéal », a déclaré Patrice Talon.

Des compétences

 élargies

Malgré les efforts déployés, force est de constater que nombreux obstacles restent à lever. C’est ce souci qui a amené le chef de l’Etat,  Patrice Talon,  à restructurer l’organe en le dotant de nouveaux statuts avec des compétences élargies pour lui insuffler un nouveau dynamisme. L’organe dont les statuts ont été adoptés lors du  Conseil des ministres du mercredi 21 juillet 2021, vient corriger les insuffisances notées avec plus d’ambitions et de compétences. Son architecture ainsi que les pouvoirs dont il est doté prouvent bien que leçon a été tirée des faiblesses de l’institut initial. Ainsi, au-delà de la représentativité et de la promotion publique et politique de la femme, tout est, cette fois-ci, mis en œuvre pour la dignité et l’épanouissement de la femme dans toutes les sphères. Par ailleurs, les  statuts de l’organe consacrent de véritables avancées : autonomie financière, cahier de charges, pouvoir d’ester en justice et de se constituer partie civile. Créé en décembre 2009, l’ex-l’Institut national pour la promotion de la femme,  dont la mission était de promouvoir la participation et la contribution de la femme béninoise à la vie publique et politique, a déçu. Il n’a pas, pour diverses raisons, donné les résultats escomptés. Il   n’a pas pu jouer le rôle de levier destiné à assurer la mise en œuvre d’une politique cohérente et durable pour relever les défis identifiés.

Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here