Pendant 2 heures d’horloge, le chef de l’Etat et sa colistière, Mariam Chabi Talata ont, magistralement, déroulé leur programme du quinquennat 2021-2026.De l’éducation à l’artisanat en passant par l’entrepreneuriat, le sport, l’emploi des jeunes et des femmes et la fourniture d’eau potable, rien n’a été occulté par le porte-étendard de la mouvance présidentielle à l’élection présidentielle du 11 avril prochain. D’entrée, c’est le représentant des étudiants de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam), Marzouk Karimou, qui a apprécié le bilan du quinquennat finissant et poser l’épineux problème de l’emploi des jeunes. « Qu’est-ce que nous avons à gagner si nous vous accordons un second mandat ? », a-t-il demandé au président Talon. « J’ai eu la chair de poule en écoutant le jeune Marzouk. Maintenant j’ai la rage et j’irai chercher un second mandat pour vous satisfaire. Commencer par reconstruire un pays. Partir du néant pour satisfaire tout le monde, il faut avoir de l’audace. Par où commencer ? L’immensité de la charge aurait pu émousser nos ardeurs », a déclaré le président Talon. Selon l’actuel locataire du Palais de la Marina, il a fallu d’abord chercher les causes sociologiques du retard du Bénin. « La responsabilité de notre sous-développement est collective. Heureusement que nous n’avons pas eu le pétrole. Car, dans ce contexte où personne ne respecte le bien public, et tout le monde se sert, nous nous serions entretués », a confié le candidat. « J’ai été souvent mal compris. Mais je prie pour que le bon Dieu me donne la foi et le bon sens », a déclaré Patrice Talon. Pour finir, il a exhorté les étudiants à faire confiance au duo. « Vous nous avez vu à l’œuvre. Faites-nous confiance. Si nous n’avons pas donné directement satisfaction à la question de l’emploi, nous avons donné la preuve en créant autant de stades. Nous allons encore faire autant pendant le mandat qui vient. Allez dans les amphithéâtres, les résidences universitaires pour leur dire ça y est. L’heure a sonné », a conclu le président Patrice Talon. Après le Palais des congrès, dans la soirée du même vendredi,  le duo était face aux électeurs de la 15ème circonscription électorale au stade René Pleven d’Akpakpa à Cotonou. Le lendemain, samedi 27 mars, ils ont mis le cap sur les villes de Natitingou et Djougou. Dimanche 28 mars, Talon et sa colistière étaient à l’université de Parakou.

 

Wilfrid Noubadan

 L’université de Parakou conquise

 Le duo Talon-Talata a reçu un impressionnant accueil dimanche à l’Université de Parakou. Selon le recteur Gandaho, le chef de l’Etat sortant, alors même qu’il n’était qu’un simple citoyen, a déjà beaucoup fait pour les universités publiques. Du coup, vu  le pragmatisme et la sincérité à l’œuvre depuis 2016, nul doute que la maquette du campus de Baka, sera bientôt une réalité concrète. Emu, Patrice Talon, candidat à sa propre succession, a  promis monts et merveilles à Parakou. Et quand c’est Patrice Talon qui promet, c’est que c’est déjà fait.

En somme, le commandant en chef du duo Talon-Talata, a détaillé tout son programme de société pour les 05 prochaines années. Un programme qui a mis à son épicentre, la résolution de tous les problèmes de la ville de Parakou pour aboutir à sa modernisation. Avec Charles Toko à la manette, assisté de Samou Séidou Adambi, Rachidi Gbadamassi, le duo Talon-Talata a pu s’incruster dans le cœur des électeurs et creusé un peu plus son avance.

W.N

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here