Des actes et morts forts. En tournée dans le Septentrion depuis hier jeudi 12 novembre 2020, le président Patrice Talon, a ouvert son cœur pour s’adresser aux populations sorties l’accueillir dans la liesse à Savè, Tchourou et Parakou.  Les plaies ouvertes après les législatives de 2019 ont été pansées, et de nombreuses promesses et engagements pris.

“Je suis venu ce matin demander pardon. Un enfant bien élevé ne sait que demander pardon, quelles que soient les circonstances.” Ce sont les premiers prononcés par le président de la République, jeudi 12 novembre 2020 à Savè, première étape de sa tournée dans 54 communes du Bénin. Surpris et émus, sages, élus et jeunes se sont spontanément levés pour l’applaudir. Ils ont ensuite entonné l’hymne national. Patrice Talon a appelé ses hôtes à dépasser  les  événements des législatives 2019. Face aux nombreuses doléances des populations, il a promis la construction d’un  lycée moderne à Savè, la réalisation du pont de l’Okpara, l’asphaltage  des rues de Savè. Des démarches seront également menées pour le payement des redevances relatives au poste de péage et de pesage de Diho dues au titre des années 2019 et 2020. « Etablir un chronogramme des urgences pour Tchaourou et l’imposer à celui qui va me succéder. Ce sera le contrat que je vais signer avec Tchaourou. Cela n’est pas de mes habitudes mais pour faire oublier cette mauvaise impression que Tchaourou a été délaissée, je le ferai. » C’est l’une des phrases fortes prononcées par le chef de l’État à Tchaourou. Accueil en liesse et dans une ferveur populaire jeudi 12 novembre 2020 après-midi,  Patrice Talon a pu échanger avec les sages et notables de la Commune. « Dans les fonctions politiques, chacun vient faire sa part et s’en va.  Moi j’ai pardonné, l’État a pardonné, la République a pardonné. C’est à vous de pardonner maintenant. Ma volonté, mon engagement depuis 5 ans a été de pouvoir faire à mes concitoyens quelque chose qui complète ce que mes prédécesseurs ont fait », a-t-il ajouté. Avant d’ajouter : « Je vais faire le tour de Tchaourou quartier par quartier » le moment venu. Comme je vais revenir à Tchaourou dans quelques semaines, je voudrais vous prier, sages et notables, de parler à mes frères et sœurs, ….que ceux qui ont encore des blessures, des rancœurs, que vous soyez mon porte-parole pour leur demander pardon. C’est mon rôle de demander pardon à chaque citoyen ». « Ce qui n’a pas été fait à Tchaourou ne l’a pas été à cause des incidents. C’est le moment qui n’était pas encore arrivé »

 

« Notre pays n’est plus le même, il a commencé par changer »

 

C’est au tour de 20h que la délégation de chef de l’Etat est entrée jeudi 12 novembre 2020 dans la ville de Parakou. Il a fait une escale à la Place Hubert Maga à l’entrée de la ville. Tout Parakou était au rendez-vous. Aux côtés de Patrice Talon, l’ancien maire de Parakou, Charles Toko, tout de bleu vêtu qui guidait le chef de l’Etat, l’honorable en tenue kaki. Chants danses et chevaux étaient de la partie. C’est un très bel accueil qui a été réservé au chef de l’Etat. Lors de la séance  avec les notables, jeunes et les sages, quelques phrases fortes ont été prononcées. « Il est malheureux de constater que l’eau potable pouvait manquer à Parakou, ville à statut particulier. Si nous l’avons corrigé, c’est grâce à vous, grâce à vos impôts. L’espoir que j’avais il y a un peu plus de 4 ans d’accomplir le miracle est encore intact. Mon rôle a été de vous forcer la main, de nous obliger à changer, et nous y sommes arrivés. Je veux vous féliciter d’avoir effectivement serré la ceinture. Notre pays n’est plus le même, il a commencé par changer.  Nous avons pendant longtemps construit une société une société avec une minorité qui s’en sort et une majorité qui n’a pas le minimum. Nous sommes capables de développer notre pays. Nous sommes capables de faire de ce pays un pays riche »,  a déclaré le président de la République.

 

Les mécontents auront leur récépissé

 

Le reste des déclarations du président de la République à Parakou a été une réponse aux problèmes de l’actualité. Afin de calmer les esprits surchauffés, il a promis que l’élection présidentielle sera ouverte et un moment de fête.  « Le ministre de l’intérieur fera tout ce qu’il faut pour que les mécontents reçoivent leur récépissé. Nous allons faire tout ce qu’il faut pour que les grands partis politiques prennent part aux élections à venir », a-t-il déclaré le président de la République pour qui « C’est grâce à l’effort de tout un chacun que nous pouvons construire une société où tout le monde pourra avoir ce qu’il faut ».

 

Wilfrid Noubadan

 

Dénis Oba-Chabi salue les réalisations de Patrice Talon

 

Le maire Fcbe Dénis Oba-Chabi a salué les grandes réalisations de du chef de l’Etat sur l’ensemble du territoire national en général, et en particulier en faveur de sa Commune Savè. Il l’a exprimé lors de la descente du locataire du palais de La Marina hier jeudi 12 novembre 2020 à Savè.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here