La tour de garde pour une pharmacie est obligatoire. Il s’agit d’une exigence et il n’est pas possible logiquement qu’une pharmacie observe la garde pendant qu’une autre s’en abstienne. Il est donc nécessaire que les pharmacies se relaient, car faire la garde 24h sur 24 induit également des charges importantes.

 Les tours de garde sont nécessaires pour assurer la disponibilité du médicament aux populations aux heures de garde. Le principe de la garde est donc essentiel pour garantir la disponibilité des médicaments en dehors des horaires réglementaires d’ouverture des officines. Il y a quelque chose que beaucoup ignorent. En réalité, les tours de garde ne sont pas une innovation. Plusieurs départements le font déjà. On l’a juste étendu au niveau des départements de l’Atlantique et du Littoral. La décision d’instaurer les tours de garde a été prise par l’Ordre national des pharmaciens du Bénin sur la base du décret n° 2019- 5oo du 13 novembre 2019 portant organisation et fonctionnement de l’Ordre national des pharmaciens du Bénin. C’est donc en s’appuyant sur ce texte et après consensus de tous les pharmaciens que la décision de l’instauration des tours de garde a été prise. L’Ordre a le droit et les prérogatives nécessaires pour le faire parce que le texte en vigueur lui donne plein pouvoir. Le gouvernement ne pouvait encadrer qu’en vertu d’un texte de loi et ce texte c’est la loi portant organisation des activités pharmaceutiques. Mais l’Exécutif n’a pas attendu le vote de la loi avant de commencer par travailler avec les acteurs pour corriger les difficultés notées dans l’application de la décision.

 

 

 Rapprocher les officines des populations

 

Toutes les pharmacies sont ouvertes en journée de 8 heures à 22 heures. Que l’on soit dans l’Atlantique ou dans le Littoral, on peut se rendre dans n’importe quelle pharmacie de 8 heures à 22 heures pour se procurer des produits pharmaceutiques. Les tours de garde ne prennent effet que de 22 heures à 8 heures du matin. Cette précision est importante au regard de la confusion que certains sèment dans l’opinion. Il faut également souligner que nous ne sommes pas dans l’hypothèse d’une pénurie de médicaments. Les médicaments sont disponibles. Le fait pour une pharmacie de tourner 24h sur 24 a un impact négatif sur les autres officines qui sont dans son rayon. Non seulement cela perturbe la clientèle mais crée un déséquilibre évident dans l’accès équitable aux médicaments. L’Etat dont le souci premier est de rapprocher les officines des populations n’a aucun intérêt à décider qu’une pharmacie ouvre 24 heures sur 24 contraignant les populations à abandonner les pharmacies qui se trouvent dans leur environnement pour se rendre vers ces pharmacies qui fonctionnent à plein régime. La garde doit permettre d’assurer une équité pour que celui qui est à Calavi ne soit pas obligé de venir à camp Guézo alors qu’il y a une pharmacie à côté. Il y a donc un souci réel d’harmonisation. Et c’est ce que l’Ordre a réglé.

 

 Le rôle de l’Etat

 

 Le rôle de l’Etat n’est pas de donner dérogation à une pharmacie pour qu’elle tourne 24 heures sur 24. Le rôle de l’Etat c’est de permettre que toutes les pharmacies sur l’étendue du territoire aient de la disponibilité en médicaments pour que le citoyen puisse s’approvisionner où qu’il se trouve. Le ministre de la Santé a déjà tenu plusieurs rencontres avec les responsables de l’Ordre. Très concrètement, il s’agira d’amener les acteurs à harmoniser la répartition géographique des pharmacies mais aussi permettre aux grossistes répartiteurs de procéder à un renforcement de stock pour les pharmacies de taille moyenne. L’objectif est d’adopter des approches commerciales qui permettent de renforcer le stock pour une disponibilité des médicaments. Il faut souligner que l’Ordre avait déjà fait un travail intéressant de cartographie qui tient compte de la distance et de la taille des pharmacies. Ce travail est d’avantage peaufiné de sorte à ce que dans une même zone de garde, on fasse en sorte qu’il ait une petite, une moyenne et une grande pharmacie à chaque fois afin de compenser les problèmes de disponibilité. En plus de ce travail qui est fait, il y a des problèmes ponctuels qui ont été réglés concernant le département de l’Atlantique de façon précise. Dans ce département, l’Ordre a procédé à une augmentation des tours de garde des pharmacies pour assurer le service. Dans la Commune d’Abomey-Calavi de façon précise, le réel problème est celui de la distance entre les pharmacies. Le travail qui est en train d’être fait actuellement c’est d’assurer une harmonisation au niveau de la répartition géographique de sorte à assurer une couverture optimale. Au-delà de son rôle d’encadrement, l’Etat veillera à évaluer périodiquement le dispositif. Cela permettra d’apprécier les performances des officines et de voir au regard du point qui sera fait, la possibilité de retirer des tours de garde, celles qui sont dans l’incapacité réelle d’assurer la disponibilité en médicaments. Il s’agit de la carte pharmaceutique. Il y a au total 102 officines de pharmacie qui seront créées sur l’étendue du territoire de 2021 à 2023.

 

Jean-Paul Mahugnon

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here