Le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Cossi Dossouhoui, a procédé mardi 23 mars 2021, au Centre pilote de techniques agricoles chinoises de Sèmè-Podji, au lancement des sessions de formation des tractoristes et conducteurs de motoculteurs pour l’amélioration des prestations en mécanisation agricole. Cette activité co-organisée par l’Institut de recherche sur le coton (Irc/Aic), la mission chinoise d’appui à la production Cotonnière au Bénin (Mcapcb) et l’Agence nationale de mécanisation agricole (Anama).

Pour Jixing Gao, chef de mission chinoise d’appui à la production Cotonnière au Bénin, durant ces cinq sessions de formation, les 225 agents bénéficieront des expériences en labour, en semis, en traitement de coton, en broyage des tiges de coton avec les tracteurs et les matériels adéquats et maitriseront surtout la technique de conduite des motoculteurs et l’utilisation des roues semeuse, toutes choses qui amélioreront de façon notable les compétences des agents. Appréciant à sa juste valeur l’organisation de ces sessions, le Secrétaire permanent de l’Aic, Luc Abadassi reste persuadé, au regard de la qualité des formateurs, que des enseignements pertinents sortiront de cette formation afin de permettre aux opérateurs formés de jouer leur partition pour assurer une mécanisation soutenue des opérations culturales, gage d’amélioration de la production, voire de la contribution de la filière coton au produit intérieur brut du Bénin. L’ambassadeur de la Chine près le Bénin, Peng Jingtao, quant à lui, s’est réjoui de la bonne santé de la coopération du Bénin avec la Chine dans le secteur de l’agriculture qui reste toujours prioritaire dans les relations bilatérales. Pour lui, la mécanisation de l’agriculture est l’avenir et les sessions de formation qui s’ouvrent ce jour répondent à l’attente des agriculteurs béninois et correspondent à l’ambition du Bénin qui réalise de très belles performances depuis plus quatre années dans ce secteur. Dans son discours de lancement, le ministre Gaston Dossouhoui indique toute la grande importance que son département ministériel accorde à cette deuxième édition de formation programmée pour se dérouler en cinq sessions de 45 participants chacune dans la période du 21 mars au 24 avril 2021. Pour le ministre, elles permettront de mettre à la disposition des acteurs de la filière coton, des opérateurs qualifiés pour la réalisation dans les règles de l’art des différentes opérations culturales pour l’atteinte de l’objectif du gouvernement qu’est d’atteindre un million de tonnes de coton graine à l’horizon 2023, non plus par l’accroissement des superficies, mais par l’amélioration des rendements au champ. Une visite guidée du site, de poulaillers, des équipements de formation et de la salle d’incubation d’œufs de volaille a mis un terme à la cérémonie.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here