Le discours prononcé en prélude à la commémoration du 61ème anniversaire de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale, a été pour Patrice Talon, l’occasion de révéler son ambition et celle de son gouvernement, d’entreprendre de profondes réformes au niveau de la gouvernance locale. Cela vise à rendre plus dynamique la gestion de nos communes afin d’en faire de « véritables espaces de développement et d’épanouissement du citoyen».

« Pour engager la transformation qualitative de toutes nos Communes, en vue d’y améliorer les conditions de vie, j’ai demandé au gouvernement de procéder en lien avec l’Association nationale des Communes du Benin, à une réforme ambitieuse de la gouvernance locale », ainsi s’exprimait le Chef de l’Etat dans son message à la Nation, le 31 juillet 2021. Pour Patrice Talon,  il est impérieux d’imprimer une nouvelle dynamique à nos communes, deux décennies après l’avènement de la décentralisation. Cette réforme annoncée et qui sera effective dans les tous prochains jours, se traduira par le toilettage des textes qui organisent les communes, ainsi que leur mode de gestion. Le chantier tient à cœur au chef de l’Etat qui, à plusieurs occasions, a martelé sa volonté de procéder à une réforme structurelle du secteur de la décentralisation. La question a d’ailleurs été abordée en conseil des ministres le 02 juin 2021, séance au cours de laquelle le gouvernement a approuvé les orientations essentielles de la réforme structurelle du secteur de la décentralisation. Du compte rendu fait par le porte-parole du gouvernement, il ressort que les réformes à opérer dans ce secteur stratégique doivent obéir aux principes directeurs que sont le renforcement de la séparation des fonctions politiques et techniques, la mise en place d’un dispositif opérationnel de relai des services publics entre les niveaux central, communal, et infra-communal, l’amélioration des mécanismes de financement des investissements communaux, la création de synergies d’actions entre le conseil communal, ses démembrements, les associations de développement et les Organisations non gouvernementales (Ong). Un comité de réforme a été envisagé, lequel sera appuyé par deux experts nationaux et un expert international.

Vers un nouveau printemps pour la décentralisation

La volonté du chef de l’Etat de renforcer la gouvernance locale sonne comme un brin d’espoir pour une meilleure gestion des communes. En effet, c’est un secret de polichinelle que l’état des lieux n’est guère reluisant près de 20 ans après la mise en œuvre de la décentralisation. Beaucoup de Communes peinent à amorcer un réel décollage, faute de vrais managers à la tête des administrations communales. La politisation à outrance de ces espaces décentralisés, constitue un véritable goulot d’étranglement qui compromet dangereusement tout élan de développement local. Dès lors, il importe de saluer la clairvoyance et le courage du chef de l’Etat qui a d’ailleurs annoncé les couleurs à travers la signature d’un accord-cadre avec les mairies sur de grands projets structurants. On ne saurait non plus occulter le caractère inclusif des réformes que le gouvernement entend mener de concert avec l’Association nationale des communes du Bénin (Cncb). Assurément, une nouvelle ère est envisageable pour les collectivités locales qui seront dorénavant mieux gérées et ainsi être de véritables espaces de développement et d’épanouissement du citoyen.

Gabin Goubiyi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here