USA : Michael Cohen, un avocat de Trump, dit qu’il a payé de sa propre poche 130 000 $ à l’ancienne actrice X Stormy Daniels

0
2582
Stormy Daniels arrives for the 49th Annual Grammy Awards on Sunday, Feb. 11, 2007, in Los Angeles. (AP Photo/Matt Sayles)




Un des avocats de Donald Trump aurait confirmé qu’il avait personnellement versé plus de 100 000 dollars à une actrice X qui prétendait avoir eu une liaison avec M. Trump.

L’avocat Michael Cohen a déclaré au New York Times qu’il avait payé à l’actrice Stephanie Clifford – nom d’artiste de Stormy Daniels – 130 000 $ de sa propre poche dans les mois qui ont précédé les élections de 2016.

« Ni l’organisation Trump ni la campagne Trump n’était informé des transactions avec Mme Clifford, et ni l’un ni l’autre ne m’ont remboursé directement ou indirectement », a déclaré M. Cohen au Times.

Il a ajouté: « Le paiement à Mme Clifford était légal, et n’était pas une contribution de campagne ou une dépense de campagne. »

Le Wall Street Journal avait rapporté en janvier que M. Cohen avait effectué un paiement à Mme Daniels afin de la qu’elle garde le silence sur une aventure antérieure avec M. Trump. M. Trump et Mme Daniels ont tous deux nié cette prétendue relation, et M. Cohen avait nié avoir effectué un quelconque paiement.

Le Journal a ensuite rapporté que M. Cohen avait mis en place une société privée spécifiquement pour payer Mme Daniels, en utilisant des noms de code pour dissimuler l’identité des personnes impliquées. M. Cohen n’a pas répondu directement à ce rapport.

L’avocat a déclaré jeudi qu’il avait informé la Commission électorale fédérale (FEC) qu’il avait fait le paiement lui-même, après qu’un groupe de surveillance Common Cause a déposé une plainte alléguant que le paiement pourrait être considéré comme une contribution en nature à la campagne Trump.

Common Cause a déclaré dans leur plainte qu’ils ne connaissaient pas la provenance des fonds. Mais peu importe d’où il provenait, ils ont soutenu que cela pouvait être considéré comme une contribution de la campagne parce qu’il était censé influer sur le résultat de l’élection.

Dans une interview en 2011, Mme Daniels a déclaré à In Touch qu’elle avait eu une liaison avec M. Trump en 2006. L’interview n’a pas été publiée jusqu’à récemment. Jacob Weisberg, président et rédacteur en chef du groupe Slate, a déclaré qu’il avait également discuté de la prétendue affaire avec Mme Daniels en 2016.

Dans la foulée de l’histoire du Journal, cependant, Mme Daniels avait publié une déclaration niant l’existence de quel que liaison.

« Le fait est que chaque partie à cette prétendue affaire a nié son existence en 2006, 2011, 2017 et encore en 2018 », a-t-elle dit. « Je ne nie pas cette affaire parce que j’ai été payé » d’argent « , comme cela a été rapporté dans les tabloïds d’outre-mer. Je nie cette affaire parce qu’elle n’est jamais arrivée. « 

LAISSER UN COMMENTAIRE