La polémique liée à la prorogation de 45 jours du mandat du président Patrice Talon divise l’opposition béninoise. A quelques semaines de la Présidentielle, les responsables du parti Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) ont, lors de leur tournée de présentation du duo candidat, donné leur position sur la question.

Le mandat de l’actuel locataire de La Marina qui devrait prendre fin le 05 avril 2021 a été prorogé de 45 jours suite à la réforme constitutionnelle des élections générales. Au lieu du 6 avril 2021, le président Patrice Talon, candidat à sa propre succession à la Présidentielle du 11 avril prochain, va ainsi passer service à son successeur le 23 mai 2021 soit le quatrième dimanche du mois de mai conformément à la Constitution modifiée de 2019. Cette prolongation du séjour du chef de l’Etat à La Marina est sévèrement critiquée par une frange de l’opposition réunie au sein du Front pour la restauration de la démocratie (Frd) qui menace de boycotter le scrutin si rien n’est fait pour respecter la date du 6 avril prescrite par la Constitution du 11 décembre 1990. Face à cet état de chose que certains qualifient de mauvaise foi des acteurs politiques, la Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) ne veut ni de prêt ni de loin participer à ce combat de l’opposition radicale totalement dépourvu de sens. A Kandi le weekend écoulé, à l’occasion de la tournée de présentation du duo candidat du parti, le secrétaire exécutif national de ladite formation politique de l’opposition et candidat au poste de vice-président à la prochaine Présidentielle, Paul Hounkpè, s’est prononcé sur la question de prolongation de quelques jours du mandat du président Patrice Talon. « Nous n’allons pas courir derrière 45 jours pour perdre 05 années », a-t-il déclaré. A l’en croire, le débat ne se limite pas à 45 jours qui, selon lui ne représentent rien à côté d’un mandat qui dure 5 ans. « Nous n’allons pas refuser 40 pour prendre 30 », a insinué Paul Hounkpè. Au dire de ce dernier, il ne sert à rien de polémiquer autour de la prorogation du mandat alors que le processus électoral suit son cours normal selon le calendrier de la Commission électorale nationale autonome (Céna). A noter que le Front pour la restauration de la démocratie soutient que l’actuel locataire de La Marina perd toute légitimité après le 5 avril 2021. Une vaine politique dont la Fcbe, parti de l’opposition juge inopportune.

 

Benjamin N. Douté

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here