L’ancienne ministre de la Famille, sous Yayi Boni, Fatouma Amadou Djibril, a finalement jeté le voile et révélé ses accointances avec les terroristes qui perturbent la quiétude des populations des Collines et du Septentrion depuis quelques jours. Dans une visioconférence sur Zoom avec quelques personnalités de la diaspora béninoise, elle a déploré ce week-end, que les « chasseurs » n’aient pas eu davantage de moyens pour affronter la Police républicaine pendant les échauffourées des Collines. « Je suis en contact avec les résistants et il leur manque parfois les moyens pour faire face à cette Armée inconsciente », a-t-elle déclaré. Avant d’ajouter que si ces chasseurs pouvaient avoir plus de moyens de la part de ceux qui sont en « exil », ils y gagneraient. C’est un désaveu et un aveu d’échec pour les comploteurs qui essaient de guerre lasse de mettre à terre le processus électoral en cours. Ces déclarations peuvent désormais être considérées comme des déclarations de guerre de la part de penseurs d’actes terroristes contre l’Etat. Quitte au Procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) d’agir maintenant en conséquence.

 

Wilfrid Noubadan

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here