Le Covid-19 et le conflit russo-ukrainien ont eu de sérieuses répercussions sur l’économie des pays avec à la clé, une hausse généralisée des prix des produits de grande consommation. En vue d’endiguer la menace d’insécurité alimentaire  que cette situation fait planer sur le monde, le Bénin a opté pour une réponse législative.

La plénière tenue mardi 21 juin 2022, a consacré le vote de loi n°2022-14 portant orientation agricole, sécurité alimentaire et nutritionnelle en république du Bénin. Cette loi vise à renforcer la production agricole à travers l’intensification des produits agricoles. Elle constitue une réponse à l’insécurité alimentaire et une barrière à la faim. Avec l’adoption de cette loi, le Bénin prend en main son destin au regard de la conjoncture économique mondiale avec son lot de bouleversements sur la stabilité des économies nationales et des moyens de production. Prenant l’initiative d’une telle loi, le gouvernement entend assurer la sécurité alimentaire aux populations. Le débat sur cette thématique a plus que jamais été d’actualité ces derniers jours avec la cherté de la vie. En dépit de la batterie de mesures prises et des efforts du gouvernement, une frange de la population peine à s’assurer trois repas par jour. A cette situation, s’est greffée la cherté des intrants, ce qui a conduit le gouvernement à subventionner le produit pour éviter l’échec de la campagne agricole en cours. Ce qui inéluctablement allait provoquer une insécurité alimentaire dans le pays. Lors de la récente tournée gouvernementale, les populations ont dénoncé la difficulté d’accès à certains produits vivriers. Face à toutes ces menaces, le gouvernement a dû prendre le taureau par les cornes. Au grand bonheur des producteurs et des populations,  le Bénin dispose désormais d’un arsenal juridique qui vient assurer la sécurité alimentaire tout en renforçant la consommation locale.

Gabin Goubiyi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here